jeudi 26 juin 2014

Le nouvel intérieur de notre VR pour moins de 500$ !

Après les rénos de la maison de mes parents, voici les photos de mes rénovations dans le motorisé (j'en ai profité tandis que Camille était absent pour ses rencontres scolaires)...

Le dosseret était turquoise, il y avait un store métallique (qui rouillait !) et une robinetterie qui fuyait (après avoir gelé pendant une nuit à -8°C, en avril - voyez le collant noir avec lequel nous avons dû calfeutrer de façon temporaire).


Ici, après la peinture et la pose d'un nouveau produit (merci, Rona). Il s'agit d'un appliqué mural fait de véritables pierres posées sur un canevas autocollant (14$ le pied carré, mais en spécial à 50%). J'ai ajouté un peu de colle à construction pour solidifier le tout. J'ai aussi peint les quatre tiroirs dont la surface en Mactac était très usé. 


La robinetterie (Home Dépot, 70$) fut presque un charme à poser... si ça n'avait été de l'exiguïté de l'espace sous l'évier où je devais travailler !


Du côté de la banquette, j'ai enlevé le store de carton-tissu pour poser une tringle fabriquée à partir d'un tuyau de plomberie beige en plastique. Léger et de la bonne couleur (même si on ne le voit pas). Maintenant, je vais pouvoir laver l'habillage de la fenêtre avec plus de facilité. Pour ceux qui s'inquiètent de l'intimité, il y a aussi une doublure pour le soir...

Ensuite, j'ai ajouté un banc acheté chez Ikea (50$) pour plus de rangement et pour faire un coin salon et un coin dinette. J'ai aussi changé le tapis plutôt poussiéreux et j'ai collé le nouveau (12$ Costco) avec de la colle à construction !



Pour la tête de lit, j'ai acheté une peinture chez Canac Marquis (40$) ! J'avais fait plusieurs (vraiment plusieurs!) boutiques et magasins, mais nulle part ailleurs, je n'ai trouvé une toile de cette taille à ce prix (ça frisait plutôt les 100$). J'ai enlevé le cadre et j'ai collé la toile directement sur le mur avec... eh oui, de la colle à construction !


Voici les photos finales :

La chambre


La salle de bain (ici, je n'ai que rafraîchi la couleur et changé le rideau de la douche) :


L'ensemble :


lundi 23 juin 2014

Mon engouement pour la cuisine

Depuis plusieurs années, les livres de recettes se multiplient. Les émissions de cuisine aussi. Les épiceries, quant à elles, s’associent à des chefs connus pour enseigner ou faire retourner aux cuisines celles et ceux qui pensent que cuisiner est une perte de temps. 

Pour ma part, cuisiner me relaxe. C’est un plaisir ! Mon livre de chevet est souvent un livre de cuisine… (désolée mon chéri romancier!) Malheureusement, vu le manque d'espace dans notre maison voyageuse, je n'en possède plus autant qu'avant ! Pourtant, j'aime lire de nouvelles recettes, j'aime regarder les belles images d'un livre de cuisine, découvrir de nouveaux aliments et les cuisiner au grand plaisir (ou non) de ceux qui partagent ma table...

Petit souper entre amis. En entrée : gaspacho trois couleurs, concassé de tomates et croutons à l'huile d'olives. Une recette que j'avais déjà faite...




Comme plat principal, une recette facile, facile (vous la connaissez peut-être): saumon glacé à l'érable et à la moutarde, accompagné d'orges aux légumes racines. Hummm !



Aussi, brie en croûte de chapelure Panko sur salade tiède d'endives braisées, pommes et noix, vinaigrette à l'érable.


Et le dessert: une recette facile, facile aussi, toujours sous le thème de l'érable : une verrine !  

Première couche : gelée à l'érable (sirop fait d'un mélange d'érable et d'eau avec de la gélatine). Deuxième couche : crème fouettée avec sirop d'érable (juste un peu !). Et troisième couche : pommes caramélisées dans une poêle avec beurre, sirop d'érable... et du croustillant (mélange de farine, beurre, sucre d'érable ou cassonade) cuit au four. Un délice ! 



(Je l'avais servi avec un cidre qui m'avait été conseillé à la SAQ, mais que j'ai trouvé qu'il ne convenait pas...)

Buen provecho !

jeudi 19 juin 2014

Rappel sur les Mazda Tribute

Lundi : Ma mère reçoit une lettre de Mazda. Elle ne comprend pas de quoi il s'agit puisque celle-ci est écrite en anglais et SEULEMENT EN ANGLAIS ! Et Camille qui n'est pas là pour traduire !

Mardi : Nous revenons de la quincaillerie, c'est moi qui conduis le 4X4 de ma mère. Il est rempli de 2X4 de 8 pieds et de sacs d'épicerie. Nous arrivons au feu de circulation où il faut tourner à droite vers la rue qui mène à la maison familiale. Le feu est vert, je suis sur mon erre d'aller, je regarde à droite deux fois avant de m'engager, car il y a la piste cyclable et j'ai toujours une crainte de frapper un cycliste. Au moment de tourner, la voiture grince et s'arrête brusquement. J'ai l'impression d'avoir frappé quelque chose (que je n'ai pas vu!), quelque chose... qui est resté coincé sous la voiture!

L'horreur!

Noooooooonnnn!!! que je me dis dans ma tête. Je ne peux pas, je ne VEUX pas avoir frappé un cycliste... Pourtant, c'est l'impression que j'ai. Impossible d'avancer ou de reculer. Nous sommes en pleine heure de pointe et nous bloquons automobiles et autobus.

Mon père me dit : On a juste fait une crevaison, tasse-toi sur le côté !

Une crevaison? Je viens de frapper un cycliste! La voiture est par-dessus. Impensable que je bouge le véhicule.

C'est un peu la panique dans la voiture !

Je sors de l'auto à la suite de mes parents et constate... qu'une roue est couchée sur le côté.

Une roue! Seulement une roue! PAS UN CYCLISTE! L'essieu en avant du 4x4 a cassé et est tombé! Il y a plusieurs débris de métal sur la chaussée et on a laissé une bonne trace de notre arrêt brutal.

Soulagement.... mais on continue d'être énervés.

Nous appelons le CAA. Il faudra plus d'une heure avant qu'arrive la dépanneuse ! On a le temps de se faire klaxonner à satiété, sans compter que ça oblige l'autobus de la ville à changer son trajet. Les pauvres gens qui attendaient aux arrêts dans la rue que bloque notre véhicule brisé...

Au retour, Camille étant à la maison, ma mère lui demande ce qui est mentionné sur la lettre de Mazda. C'est un rappel pour... le problème "éventuel" (éventuel!!!!) que nous venons tout juste de vivre ! Un essieu qui risque d'user prématurément à cause d'un défaut quelconque.

Le lendemain, la voiture est remorquée chez le concessionnaire Mazda. 

Je n'ose pas imaginer ce qui ce serait produit à vitesse beaucoup plus élevée, sur l'autoroute, ou dans une situation d'urgence...

Heureusement, tout s'est bien terminé.

samedi 14 juin 2014

Ma critique RESTO- PERSO : Restaurant Vestibule - Laurochs

Un samedi de mai (la seule et unique belle journée chaude de ce mois), mes parents et moi prenons la route en direction de Brossard. C'est l'anniversaire de l'une de mes tantes. Nous nous rendons au Dix30, au restaurant Steak House Laurochs où une réservation a été faite pour 20h. 

Nous arrivons à 19h20, comme convenu (un apéro au bar du restaurant est prévu en attendant que notre table soit prête... et que la "Fêtée" arrive!). Nous nous stationnons facilement en dessous du restaurant et montons par l'ascenseur qui nous mène directement à l'entrée du bar Vestibule juste en bas du resto. Déjà quelques personnes de notre groupe sont debout ou assis autour d'une immense table rectangulaire du bar, verre à la main. Nous restons un peu plus d'une demi-heure avant de monter à l'étage pour le repas.

20h00: nous nous retrouvons près d'une vingtaine attablés confortablement au restaurant Laurochs. Un décor feutré, style lounge, et une atmosphère, ce soir-là, que je qualifierais de "je-veux-gagner-la-coupe-Stanley"... Les écrans présentaient la match Canadiens contre je ne sais plus qui... Heureusement, il n'y avait que les images, par le son.

Le menu comportait plusieurs choix de viande de boeuf (c'est leur spécialité), mais attention! presque tout est à la carte... La facture peut monter vite ! Vous pouvez prendre leur table d'hôte à 39$ dont vous faites le choix de trois entrées et le choix entre trois plats principaux; vous avez le dessert inclus (tarte aux poires et chocolat, sinon supplément de 4$). C'est pour ça que j'ai opté. 

En entrée, j'ai pris le Satay de bœuf sauce aux arachides, salade de poires, vinaigrette au miso et à l'ail confit. J'ai beaucoup aimé et pour moi la portion était parfaite. En plat principal, je me suis tourné vers le saumon, un poisson que j'adore, et ici leur filet de saumon grillé était accompagné d'une purée d'aubergines, d'une tombée d'épinards, noix de pin et tomates. C'était très bon, mais j'aurais relevé un peu les épinards qui étaient plutôt fades. Le dessert, quand à lui, n'était pas à la hauteur de ce que j'attendais. La croûte était vraiment trop croquante (à mon goût, bien sûr !) et la garniture manquait de moelleux. 

Le service qui me touchait directement a été très bien, hormis une petite faute à la facture... Par contre, les commentaires des autres personnes avec moi n'étaient pas tous positifs. Une personne s'est fait enlever son verre de vin par le serveur alors que la bouteille n'était pas terminée... oups! La cuisson de certains steaks n'était pas ce qui avait été demandé... Mais le summum du mauvais service fut quand l'un des serveurs a livré son assiette à l'une de nous, alors que tous les autres avaient terminé leur plat principal. (Au moins, ce plat fut gratuit.)

Beaucoup de serveurs pour la même table : ce qui peut devenir un peu confus par moments si les tâches ne sont pas bien réparties...

En conclusion rapide: de l'avis de plusieurs, une facture trop élevée pour les plats servis. 






lundi 9 juin 2014

Le printemps = rénovation !

Nous voilà de retour depuis deux mois, et le temps fiiiiiileeee ! 


Pendant que Camille se promène d'une école à l'autre pour ses nombreux ateliers, de mon côté, c'est l'appel des rénovations printanières...



Oui ! Lorsqu’arrivent le printemps, l'été et le beau temps (bien que ce dernier, cette année, on l'ait attendu plus longtemps), plusieurs personnes ont déjà planifié quelques changements, soit dans leur maison, leur chalet, leur VR, soit à l’intérieur ou à l’extérieur, soit par choix ou par obligation d’entretien.


Depuis que nous sommes revenus du Mexique, je me suis occupée de refaire la salle de bain chez mes parents. Tout a été rebâti de A à Z ! Les étapes se sont bien déroulées (quelquefois en appelant à l'aide mon frère qui travaille en rénovations). Mais j'y suis parvenu surtout en consultant internet, en demandant conseil auprès de vendeurs en quincaillerie.... et aussi avec une certaine expérience (j'ai déjà eu une maison fixe, n'oublions pas ;)).

Quelques photos durant et pendant... l'après  viendra bientôt ! (Retard-retard...)


Première étape : j'ai tout enlevé ! Ici : pose d'un nouveau système de chauffage, nouveau gypse et nouveau contreplaqué. 




On prend des mesures, on ne voudrait pas se tromper.



MA scie à onglet, outil indispensable en réno... Ici, quelques ajustements à faire... mais, où est le tréteau?



Après la pose du plâtre dans toute la pièce de haut en bas (ce qui m'a pris trois jours !!!! GRRRR!), voici le résultat après la peinture et la pose des moulures autour de la fenêtre.




L'inspecteur des travaux... qui nous demande : "C'est pas encore fini ?" 



Pose des tuiles : pendant que ma mère les pose, moi je coupe avec la scie à eau. Le lendemain de la pose, j'ai fait le coulis.




Par la suite, pose de la robinetterie en dessous du plancher et pose des tuyaux pour le bain. Difficulté avec la robinetterie... mais les tuyaux du bain étaient parfaits! (Je me félicite!) La toilette, quand à elle, fut posée "assez rapidement", malgré la fuite que nous avons dû régler. 



Et en ce qui concerne le lavabo, ce fut presque un jeu d'enfant... 



Il ne reste plus qu'à mettre quelques éléments de déco et tout sera terminé. Je vous reviens donc avec les photos finales plus tard.

Mais, en attendant d'avoir terminé la salle de bain chez mes parents, et après plusieurs visites dans les quincailleries, les commerces de déco et, bien sûr, mon merveilleux Ikea, j’ai découvert de nouveaux produits sur le marché… Maintenant on rénove le VR !



(Petite phrase échappée par Camille, cette semaine: "Je n'aurais jamais cru que je marierais un jour un gars de chantier.")

Non, mais...

lundi 2 juin 2014

Petite promenade à Québec

Marcher dans le Vieux Québec, je ne m'en lasse pas...



Mais avant de nous y rendre, ma nièce et moi, nous sommes passées par un nouveau restaurant spécialisé dans les déjeuners (à deux pas de la maison familiale). Le Bon Matin, ouvert depuis seulement trois mois et situé dans le petit (mini!) centre commercial de la Forest, sur la rue du même nom (juste en face du Manoir du Spaghetti).

Le commerce est ouvert de 6h00 à 14h00, mais  la propriétaire aimerait bien ouvrir également en soirée (si elle finit par trouver un cuisinier, parce que jusqu'à maintenant c'est elle qui fait tout en cuisine). 

Une cuisine familiale, des prix tout à fait raisonnables, un décor chaleureux et un service attentionné, un endroit où je vais retourner assurément ! 





Bon, passons à la promenade, maintenant.

Après avoir transité par trois autobus de la RTC (heureusement, j'avais acheté deux laissez-passer pour la journée), nous voilà rendues dans le Vieux-Québec. Par chance, cette journée-là est l'une parmi nos "pas très nombreuses" journées de soleil et de chaleur connues depuis mon retour du Mexique. Ma nièce et moi en avons donc profité pleinement ! 

Près de la Place Royale, je me serais attardée un peu à écouter un guide qui commentait à son groupe les diverses scènes de la Fresque des Québécois: c'est que ça se passait en... espagnol! Oui, oui! Pour les fois où j'ai l'occasion d'entendre cette langue, ici! Mais, bon, je ne voulais pas ennuyer ma nièce.






Et on continue...





Après une promenade dans le Petit Champlain, on remonte vers Le Château Frontenac en funiculaire...



Une des vues de la Terrasse Dufferin...


LE Château Frontenac ! ;)


Retour vers Place d'Youville où nous devons reprendre l'autobus et où se termine notre magnifique journée dans la non moins magnifique ville de Québec !