mercredi 31 octobre 2012

dimanche 28 octobre 2012

Chaleur, où es-tu ?


Vendredi matin, à 6h30, lorsque nous nous sommes levés, il faisait -4°C. Nous avions l’impression de -1000°C comme dirait Camille. Tuque, mitaines, foulard, manteau chaud et bottes, nous nous équipons pour sortir préparer le VR avant notre départ. À cette température, faire la vidanges des eaux usées n’est pas des plus agréables. Les tuyaux sont gelés et le boyau de l’eau fraiche se déplie difficilement. J’assiste « mon homme » avec beaucoup d’encouragement… j’entre me réchauffer souvent pour lui ! Et comme dirait ma mère  : « Vous aimez ça, la misère ! »

Cette journée là, nous voyageons par la 56 puis l’Interstate 25 jusqu’au «Rest Area» près de Levy au Nouveau-Mexique. Nous avons parcouru 650 km pendant lesquels nous avons rencontré quelques flocons lors de notre arrêt pour diner. 

Cette nuit-là, nous devons surchauffer, car il fait près de -7°C ! Mais, étant donné que le propane est au minimum et que le chauffage part constamment, nous l’arrêtons au milieu de la nuit… Au lever, c’est vraiment frisquet !!  La fournaise peine à réchauffer l’habitacle. Nous déjeunons en vitesse et repartons tôt sur une route quasi déserte avec nos couvertures sur les genoux et la chaufferette au maximum ! 

Nous arrivons à Bernalillo tôt en avant-midi. Nous nous installons au Coronado Campground juste à côté du musée et des sentiers de randonnée. L’endroit est vraiment très tranquille. Nous resterons deux jours puis nous reprendrons la route vers Phoenix, là où la chaleur nous attend !

samedi 27 octobre 2012

Photos Nouveau-Mexique

On vient de publier un nouvel album photos de notre présence au Nouveau Mexique. Cliquez sur le lien "Tous les albums photos" ci-haut.

vendredi 26 octobre 2012

Quivira

Coucher de soleil sur le royaume de Quivira... bon, OK, sur la ville de Stafford, Kansas.



mercredi 24 octobre 2012

Passeport América

Lundi soir, nous étions censés dormir dans un camping que nous avions choisi avec l’aide du guide Passeport America.Malheureusement, encore une fois, le passeport nous a déçus…

Lorsque nous avons acheté la carte de Passeport America pour économiser 50% sur le prix de certains campings, tous les « VRistes » (ou presque !) nous la recommandaient.

La première année, de notre nouveau mode de vie, nous ne l’avons pas utilisée. Les quelques fois où nous aurions voulu le faire, soit, le camping ne la prenait pas dans les dates où nous voulions séjourner; soit, il ne faisait plus (tout à coup !) parti du guide; etc… Nous nous étions donc tournés vers les State Parks, que nous avons adorés.

Voyant notre mauvaise expérience avec cette carte, l’année suivante nous avons décidé de ne pas la prendre, même si on nous encourageait à la prendre de nouveau.

Cette année, étant donné que nous avions décidé de voyager dans plusieurs États avant de traverser au Mexique, nous avons décidé de la reprendre. Mais, voilà que le mauvais sort de cette carte a refait surface, lundi…

Nous avons repéré un camping à l’aide du guide, à 8 miles de Salina au Kansas. Le camping Lakeside Recreation Park, situé à Assaria. Selon le guide : camping tranquille, ouvert à l’année, immense glissade d’eau, 30-50 amp, wifi, etc… Tout pour plaire !

Après quelques kilomètres sur une route de service et une route de garnottes TRÈS cahoteuse, nous arrivons à destination. Tout semble fermé et le site n’est pas très invitant. Il y a quelques maisons, des petites bâtisses, des poules qui courent au loin, quelques roulottes où il n’y a personne, bref, aucun accueil ! Nous apercevons une affiche sur une des bâtisses qui indique de s’installer et de venir payer. Mais les sites sont plus ou moins définis, tout semble à l’abandon. Camille arrête le moteur et nous descendons du véhicule pour aller voir.

Camille : Là… peut-être ?

Moi : Ouain… (entendez-vous mon enthousiasme?) Les fils électriques pendent, il n’y a pas d’eau et le terrain ressemble plus à un champ en friche qu’à un site de VR.

Camille : Celui-ci ?

Moi : Si on allait plus loin… (Nous passons près d’une femme qui vient de sortir d’une des résidences avec ses deux enfants. Elle s’éloigne sans même nous regarder.)

Camille : Que dirais-tu de celui-ci… On pourrait s’installer comme ça (me dit-il en faisant de grands gestes).

Moi, en m’approchant du compteur électrique : « Il n’y a pas d’électricité ! »

( Camille, vraiment déçu, monte et baisse l’interrupteur sans succès. « Et il n’y a pas d’eau ! » (d’ailleurs, il n’y a aucune prise d’eau).

Camille : « Viens ! » (avec plein d’espoir, il m’indique le site à côté). « Celui-ci a de l’eau… » (il s’interrompt) « La poignée est cassée » me dit-il découragé.

Il faut se rendre à l’évidence ce ne sera pas ici que nous passerons la nuit ! Il est près de cinq heures. Nous reprenons la route et nous nous arrêterons, après 20 miles, sur le stationnement d’un Walmart. Comble de l’ironie, celui-ci est vraiment tranquille et l’employée qui nous donne l’autorisation de rester est super gentille. Camille jase un bout de temps avec elle. Nous passons une très agréable nuit.

Merci, Passeport America!

mardi 23 octobre 2012

Brel et Nancy

C'est comme si Jacques Brel avait connu Nancy. C'est exactement elle.

Mot pour mot.


Y en a qui ont le cœur si large
Qu´on y entre sans frapper
Y en a qui ont le cœur si large
Qu´on n´en voit que la moitié

Y en a qui ont le cœur si frêle
Qu´on le briserait du doigt
Y en a qui ont le cœur trop frêle
Pour vivre comme toi et moi

Z´ont plein de fleurs dans les yeux
Les yeux à fleur de peur
De peur de manquer l´heure
Qui conduit à Paris

Y en a qui ont le cœur si tendre
Qu´y reposent les mésanges
Y en a qui ont le cœur trop tendre
Moitié femmes et moitié anges

Y en a qui ont le cœur si vaste
Qu´ils sont toujours en voyage
Y en a qui ont le cœur trop vaste
Pour se priver de mirages

Z´ont plein de fleurs dans les yeux
Les yeux à fleur de peur
De peur de manquer l´heure
Qui conduit à Paris

Y en a qui ont le cœur dehors
Et ne peuvent que l´offrir
Le cœur tellement dehors
Qu´ils sont tous à s´en servir

Celle-là a le cœur dehors
Et si frêle et si tendre
Que maudits soient les arbres morts
Qui ne pourraient point l´entendre

A plein de fleurs dans les yeux
Les yeux à fleur de peur
De peur de manquer l´heure
Qui conduit à Paris

Arrêt lessive

Nous sommes dans le stationnement municipal de la ville de Stafford, Kansas. Nous y restons 2-3 jours, le temps de faire un peu de lessive. Pour le moment, nous sommes seuls.

À 8$/jour, on ne se plaindra pas de devoir vidanger les eaux grises à la main après chaque brassée (les égoûts sont trop loin pour notre boyau).









Le Tweet de Nancy


Notre lit a un matelas de 54’’, divisé par deux, 27’’, pas si mal… Pourquoi alors je n’en ai que 10 ???

dimanche 21 octobre 2012

L'été retrouvé

Nancy est bien contente de pouvoir se remettre en gougounes. Et elle a ressorti son Kodak. Alors, je prends la pose.





vendredi 19 octobre 2012

Café noir

Départ ce matin du Walmart de Sarnia, Ontario. Nous traversons la frontière, sans difficulté, vers les 11h00, après une attente d’un peu plus d’une heure.

Comme l’an passé, nous nous arrêtons à Port Huron pour mettre de l’essence qui, cette année, revient à .89¢ le litre.

Camille fait le plein et je descends du véhicule, car je veux m’acheter quelques « aliments » pour déjeuner. À l’intérieur du dépanneur, je repère le coin « cafés ». Il y a un monsieur qui se prépare un cappuccino en suivant les instructions de la machine. De mon côté, je verse du café noir aux trois quarts du gobelet dans lequel je ne mets ni sucre ni lait.

Je jette un coup d’œil au monsieur qui est toujours là et qui met un couvercle sur son gobelet en essayant de ne pas perdre une goutte de son lait moussé. Je prends au vol un fruit et une brioche, et je me dirige vers le comptoir où je dépose mes effets. Je fais signe à la caissière que je vais chercher autre chose et que je reviens tout de suite. À mon retour vers la caisse, je croise le monsieur avec son gobelet à la main et qui se dirige vers la sortie.

J’attends quelques secondes, derrière une cliente, que mon tour arrive. Enfin, je déplace mes items vers la caissière et cherche mon café des yeux. Il n'y a que celui du monsieur qui trône sur le bord du comptoir... au moment où la voiture de celui-ci quitte le stationnement.

Pauvre lui, il a du être vraiment déçu de mon café noir sans sucre.

jeudi 18 octobre 2012

La commande de muffin

Hier soir, nous sommes allés manger au Swiss Chalet. Ensuite, nous avons traversé la rue et sommes allés au Starbuck Coffee parce que je voulais m'acheter un muffin pour le déjeuner du lendemain…

Nous entrons dans le commerce, plusieurs personnes sont attablées. Nous nous dirigeons vers le comptoir.

Je regarde ce que je veux et demande à l'un des deux jeunes hommes:

Moi : « Muffin raisin bran "for" take out » (Mon erreur !)

Le serveur : "Four ?"

J'étais tellement sure que ce que j'avais dit avait du sens que je ne porte pas attention.

Camille : «Just one, to go !»

Le jeune homme : «Decaf»? Il lance à son collègue : «Four muffin and one decaf!»

Que mon « for » devienne « four », je peux comprendre, mais comment « to go » peut-il devenir « decaf »?

Camille, impatient : «Just ONE muffin, NO decaf!»

Le jeune homme : «Ooh ! Ok ! Sorry !»

L'art de compliquer une commande de muffin !

mardi 16 octobre 2012

Premier jour, mise à jour

17h30 : Premier arrêt, Vaudreuil-Dorion où les amis que nous espérions ne peuvent venir nous rejoindre.

Dans le stationnement du centre d'achats où nous nous trouvons la police a délimité une scène de crime. Rien à voir avec nos amis.

Heureusement.

Nous partons !!!!

C'est aujourd'hui le grand départ.
Afin d'éviter que cette page soit trop longue à charger, surtout si vous avez un lien internet à vitesse modeste, pour nous suivre, vous pouvez cliquer ci-haut sur le menu "Tous les trajets parcourus".

Il y a aussi les albums photos que vous pourrez consulter sur le lien "Tous les albums photos".

Au plaisir, donc, de savoir que vous nous suivez virtuellement !

dimanche 14 octobre 2012

Itinéraire prévu

Voici l'itinéraire que nous avons prévu suivre dans les prochaines semaines.

Agrandir le plan
Nous partons mardi le 16. Le 18 octobre, nous traverserons aux USA par Sarnia, en Ontario. Ensuite, nous visiterons les lieux de mon roman "D'Or et de poussière" (sortie prévue en novembre) qui raconte l'épopée de la conquête du Sud-Ouest américain par le conquistador Coronado en 1542.

En B, nous serons à Salina, Kansas, où les historiens pensent que se trouvait le mystérieux royaume de Quivira.

En C, nous serons à Albuquerque, endroit du mythique Tiguex.

En D, ce sera Zuni Pueblo, la première des 7 fameuses cités d'or que les Espagnols croyaient découvrir avant de se buter à de simples villages pueblos.

En E, Flagstaff, d'où nous partirons en Jeep avec des amis pour visiter le Grand Canyon.

Le reste de la route nous mènera à notre destination finale de Lo de Marcos, Mexique, où nous passerons l'hiver (le même endroit que l'an dernier).

vendredi 12 octobre 2012

Inutile ou... très inutile ?

Si quelqu'un peut me convaincre de l'utilité de ce fichu outil bruyant et polluant, je lui paie un pot. Mais c'est pas gagné, je vous avertis.


 

dimanche 7 octobre 2012

Automne bis

Photos prises dans les Laurentides par Marion, ma nièce photographe.

Enjoyez!







samedi 6 octobre 2012

La grand départ...

L'automne et la température qui refroidit nous réjouissent, car c'est le signe de notre départ imminent !

Nous avons passé une semaine à nettoyer, ranger, classer, frotter Matamata qui brille en vue de notre prochain voyage. Notre itinéraire est presque complété. Nous visiterons quelques endroits au Kansas, au Nouveau-Mexique et en Arizona avant de traverser la frontière mexicaine (à Nogales). Nous filerons alors à Lo de Marcos, notre destination finale pour l'hiver.

Nos rendez-vous (coiffeur, dentiste, etc) sont complétés. Matamata a été vérifié et des ballons de suspension ont été posés pour une meilleure tenue de route...

La décoration de la cuisine dans le VR est terminée. Nous sommes prêts à partir... ou presque. Camille doit compléter quelques rencontres culturelles d'ici le 14 octobre, ensuite, nous reprenons la route. Et nous avons vraiment très hâte !

Au plaisir de lire vos commentaires !

jeudi 4 octobre 2012

Quand le camping s'enflamme...

... on sait que le temps de partir vers le Sud approche.