lundi 28 février 2011

Encore une bagarre !

(Cliquez sur l'image pour voir en plus grande taille.)

vendredi 25 février 2011

Lake Casa Blanca State Park de Laredo

Nous nous sommes demandés, Camille et moi, pourquoi nous avions décidé de séjourner au Lake Casa Blanca State Park...

La première raison en fut une de commodité : le parc est sur notre chemin pour nous rendre à Concan. En plus, nous aimons séjourner dans les state park : ils sont plus "nature"...

Les autres raisons pour avoir choisi le Casa Blanca... nous les cherchons encore!

Lake Casa Blanca State Park est situé un peu avant la sortie de la ville de Laredo, entre l'aéroport et l'autoroute 83; il est entouré de la ville !

Pour quelqu'un qui recherche la tranquillité, un endroit bucolique, sans bruit et verdoyant ou même le charme d'une petit ville... vous vous êtes trompé d'endroit !!!

Par contre, si vous vous ennuyer des bruits des grosses cités dès que vous vous retrouvez sur une route de campagne : l'endroit saura peut-être vous satisfaire.

Nous avons réservé pour deux nuits, une nous suffit. Pour camoufler la musique très distincte à notre droite (qui ne provenait pas du camping !) et celle de notre gauche (les boum-boum-boum d'un gros party quelque part), pour camoufler les jappements des chiens, pour nous éviter de respirer la fumée très intense du feu "de la St-Jean" de nos voisins... nous avons fermés toutes les fenêtres et nous avons "dormi" avec le bruit des ventilateurs !

Notre site, sur l'asphalte, est situé du côté du lac. La moitié offre des sites avec tous les services et l'autre moitié (ou nous sommes) l'eau et l'électricité seulement.

Après le souper, nous sommes allés prendre une marche d'exploration... Du côté de la partie avec tous les services Camille trouvait que ça sentait la mouffette, moi plutôt... les égouts...

Bref ! Nous avons trouvé l'endroit tellement en dehors de nos goûts que, même si nous avons payé pour deux nuits, nous repartons tout de suite après la première.

Si vous voulez être à proximité de tous les services, en ville plutôt qu'à la campagne, vous aimeriez probablement le camping. (De l'avis de Camille, certains stationnements de Walmart sont plus silencieux...)

Quelques photos... si ça vous tente quand même d'y aller (car personnellement je ne m'empêche pas d'aller au cinéma ou au resto parce qu'il y a eu une mauvaise critique... je préfère me faire ma propre opinion).

Notre emplacement

Vue de l'autre côté du lac : entre autre l'aéroport.

Un vue sur le lac.

Quelques points de vue du sommet de la petite butte derrière l'emplacement où nous étions situés :





Ici, on voit Matamata au loin (en avant des toilette sèches turquoise... vous voyez?)

Ancienne bâtisse sur le parc... une ancienne mission ? Observatoire ?


P.S. : Finalement, au moment de partir, nous avons fait part de notre déception et on nous a offert de nous rembourser. Les agents du parc étaient désolés ; la situation, semble-t-il, était due au "Spring Break" qui venait de commencer dans le coin.

La bagarre

Le mésange à plumet noir qui se bat contre son propre reflet sur le miroir du véhicule. Et il répète ce manège plusieurs fois par jour. Tordant.

jeudi 24 février 2011

Notre séjour à Falcon est terminé

Nous voilà de nouveau sur la route. Cette fois-ci en direction de Laredo, au Casa Blanca State Park, où nous séjournerons deux jours. Par la suite, nous nous dirigerons plus au Nord vers Concan au Garner State Park. On vous en reparlera...

En attendant, voici encore quelques photos de notre séjour dans la nature au Falcon State Park.


Un de nos (nombreux) emplacements... hi ! hi !

Les corvées doivent se faire...

L'accueil du parc, vu d'un des sentiers.

Un petit banc d'arrêt situé sur un des sentiers où il y a un peu plus de verdure.

Une photographe amateure.

Un mignon petit lapin qui nous rendait visite tous les jours.





Un des nombreux emplacements pour piqueniquer.


samedi 19 février 2011

Au Y'ABE, la tranquillité !

Après deux jours passés sur un site avec tous les services, nous voilà de retour au site #63 que nous aimons bien car il est vraiment très tranquille. Sans voisin près, des oiseaux à profusions, vue sur le lac,...

Hier, vendredi, dans l'après-midi, un 4X4 suivi d'une grosse roulotte arrivent au site en face du nôtre. Deux hommes sortent du 4X4, ils mettent la roulotte au niveau, installent un abri soleil, installent plusieurs chaises, installent... des spots ! et la génératrice, qu'ils installent un peu plus en retrait de leur site, mais plus en ligne avec le nôtre... et ils repartent.

17h00, LA FAMILLE arrive ! Ils doivent être une dizaine : hommes, femmes, enfants et quelques individus canins (que Camille aime tant) dont un immense St-Bernard.

La génératrice se met en marche et elle n'arrêtera pas avant 23h00 ! Les individus canins (incluant le St-Bernard) font la "conversation" a qui veut ou non, les entendre ! Malheureusement, ils n'ont aucun contrôle sur leurs bêtes.

Samedi matin, 6h30 : la génératrice reprend son travaille et leurs chiens aussi. Incapable de dormir sous ce vacarme, je me lèves donc au aurore !

Comme dirait Forest Gump : " Les campings c'est comme une boîte de chocolat... On ne sait jamais sur quoi (ou sur qui !) on va tomber !

mardi 15 février 2011

Gros cochon !

Mais non, ce n'est pas moi qui ai insulté un autre campeur, c'est cette bestiole que nous avons croisée en faisant du vélo. Les locaux l'appellent « javelina ». En anglais, ça se dit « wild boar », en français, « pécari ».

C'est dommage, car je n'ai pas réussi à le cadrer correctement. Enfin, c'est mieux que rien.





lundi 14 février 2011

Vol d'oiseaux

Oui, encore des oiseaux, mais ils sont tellement magnifiques, vous ne trouvez pas ? Et pour les noms, vous me le dites si je me trompe...


Une grande aigrette.


Un tyran quiquivi.


Un caracara du nord ?


Un grand héron.


Un urubu à tête rouge ?


Et une mésange à plumet noir qui vient nous donner un spectacle presque à tous les jours en se battant contre son propre reflet dans le miroir. Mignon n'est-ce pas ?

samedi 12 février 2011

No problema !

Voilà une semaine que nous sommes ici, au State Park de Falcon. La température plutôt froide des derniers jours nous a contraints à chauffer davantage (au propane). Étant en autonomie complète, nous utilisons les batteries auxiliaires pour la soufflerie.

Au troisième matin, sur notre site sans services, elles nous ont boudés. Tôt vendredi, nous nous sommes réveillés sans chauffage, avec le frigo qui indiquait un problème (comme de raison) et la pompe à eau qui ne fonctionnait plus...

On essaie de partir la génératrice... ça ne marche pas ! Il faut donc démarrer le véhicule. Il faut plusieurs minutes avant que le frigo reprenne vie... et la génératrice aussi.

Le propane étant plutôt bas et l'essence également, nous décidons de partir en ville, à Roma, pour quelques commissions.

A notre retour, nous nous promettons que même si la génératrice est synonyme de bruit et d'émanations de vapeurs d'essence, maintenant, au souper, nous ferons comme tout le monde, et nous la partirons !

jeudi 10 février 2011

Balade dans les sentiers du parc



Outch ! On n'en veut pas, ni dans les mains ni dans les pieds !


Wow ! Magnifique spectacle !


On relaxe vraiment !






(Pour encore plus de photos et avec une meilleure qualité d'image, n'oubliez pas que vous pouvez feuilleter nos albums photos publiés dans la marge de droite. Nous les mettons à jour régulièrement.)

lundi 7 février 2011

Un peu plus vers l'Ouest

Après deux mois au même endroit, nous avons décidé de bouger un peu et d'aller un peu plus vers l'Ouest...

Falcon, Laredo, Concan, Boerne, San Antonio seront sur notre itinéraire pour les prochaines semaines. Combien de temps resterons-nous dans chacune de ses villes? Nous n'en n'avons pas la moindre idée. Si on aime, on reste, sinon on déménage !

Notre première destination est donc Falcon Heights, où nous avons réservé pour la semaine au Falcon State Park. Nous y sommes arrivés dimanche sur un emplacement trois services que nous avons réservé jusqu'à mardi matin. De mardi à samedi nous déménagerons vers un autre site avec seulement l'eau, mais où il y a moins de monde collés-collés. Je sais, je sais les déménagements, ça nous connaît ! Hi ! hi !

A notre arrivée au State Park, nous avons fait le tour à vélo. Et le tour se fait assez rapidement compte tenu que celui-ci n'est pas très grand. Au premier abord, le parc manque réellement de charme, mais avec les intempéries que le Texas a connues (plus manque d'argent et de personnels pour l'entretien et les réparations), on peut comprendre.

Heureusement, d'un parc à l'autre ce n'est pas la constance, chacun étant bien différent des autres !

(Maintenant voici nos premières photos de Falcon State Park. D'autres seront publiées cette semaine):







Notre premier emplacement...



vendredi 4 février 2011

Si on se compare... on se désole.

Depuis quelques jours, nous ne pouvons plus dire que nous sommes en pleine saison estivale ici, à Mission, au Texas. Nous avons troqué, depuis le début de la semaine, nos bermudas et nos camisoles pour des chandails de laine et des sous-vêtements en polar. Heureusement, aussi, que nous avions prévu tuques, mitaines et bottes !

Cette nuit, à 3h00, je réveille Camille pour lui faire part de mes inquiétudes par rapport aux branches qui frottent sur le toit de Matamata...

Nous nous sommes donc levés, à moitié endormis, pour sortir sous la pluie verglaçante. Chacun, muni d'un bâton, nous avons frappé sur les branches pour les déglacer... Camille sur le toit... et moi inquiète, bien ancrée au sol !

Au lever, nous n'avions ni eau (qui avait gelée depuis déjà plusieurs heures), ni électricité (que nous n'avions plus depuis 23h00). Heureusement, avec Matamata, nous sommes autonomes, alors nous nous sommes servis du réservoir du véhicule que nous avions rempli en prévision de cette température plutôt inhabituelle dans le sud du Texas.

Dès mon lever, je suis sortie prendre quelques photos qui vous montreront que nous ne sommes pas très loin du Québec, lorsque l'on se compare...









Camille tient à préciser que, dès demain, samedi, l'été reviendra avec des températures plus près des 20°C.