mercredi 18 octobre 2017

Encore 3 semaines

Encore trois semaines de ce régime avant notre départ pour le Sud. Je capote:









mardi 3 octobre 2017

Alertes aux coccinelles

Comme c'est arrivé en Louisiane, l'an dernier, ça recommence cette année au Québec: Matamata est envahie de coccinelles. On les voit arriver comme un nuage (bon, j'exagère un peu, mais pas tant que ça).

Il y en a partout à l'intérieur, ça pue les arachides pourries... J'ai peur qu'on mette encore des mois avant d'en débarrasser complètement Matamata.









mardi 26 septembre 2017

Comment énerver les mouches

De mon vivant, je ne me rappelle pas avoir jamais connu 30°C après l'équinoxe.... même pas dans les 2 semaines précédant l'automne, d'ailleurs. Il est vrai que j'ai longtemps vécu sur la Côte-Nord.

Bref. Avec l'automne caniculaire que nous connaissons, les mouches sont encore pas mal présentes. Et la meilleure façon de les énerver semble être de jouer avec le foin.

Ces jours-ci, on a coupé et attaché en balles les hautes herbes des champs voisins de Matamata. Un conseil: éviter de garder la bouche ouverte.




Et là, je me prépare mentalement, car je sais qu'ils vont étendre du lisier dans les prochains jours.

Penser à éviter de garder aussi les narines ouvertes.


mardi 19 septembre 2017

Ça y est, les monarques!!!

Ils sont arrivés, nos monarques! On en a plein les fleurs de trèfles. Cette semaine, en voiture, entre Parisville et Deschaillons, c'était l'hécatombe. Impossible de les éviter. Ils étaient écrasés par centaines sous les voitures et sur les carrosseries. Dire que leurs populations est en déclin.

Un reportage sur le site de MétéoMédia parlait d'eux, ce matin. Pour l'écouter, cliquez ici.

Voici ma vidéo à moi prise hier:

dimanche 10 septembre 2017

Si l'été pouvait durer toujours

Derrière chez nous.

Bon, on est loin du sanctuaire des papillons-monarques au Mexique, mais quand même. Si quelqu'un connaît le nom de ces petits papillons jaunes, ça me ferait bien plaisir. Ce doit être la saison des amours, car il y en a à profusion.










Preuve que les chevreuils qu'on aperçoit au bout du champ à l'occasion ne sont pas des mirages.


Les ratons laveurs non plus, hélas!



Pendant ma promenade, un intrus a profité de mon absence pour s'emparer de Matamata.